1+438 347 2588 grdieuveil@gmail.com

Structuralisme

Le structuralisme : tout le monde a déjà vu dans sa vie la structure soit en bois, soit en métal, sur un chantier de construction. Elle permet de se déplacer idéalement de façon sécuritaire à la verticale tout aussi à l’horizontal. Elle évite généralement des accidents tout en étant un axe de communication, et de transport de matériaux/outils. On entendra parler dès lors de structure sécuritaire, avec des normes éprouvées. Bien avant sa pose, il y avait déjà une structure dans les idées afin de parvenir à un but final en passant par des objectifs spécifiques : les étages, la décoration…, etc. C’est en fait la clé du succès de toute coordination sur ce chantier de construction qui part en réalité des plans de l’ingénieur. Le terme d’ingénierie prend donc tout sons sens, jusqu’à la surveillance de ce chantier. Des gratte-ciel sont érigés ainsi, restent et demeurent solides même après des décennies. La prévision va au-delà des espérances. C’est donc en ce sens que le structuralisme dans son application est l’élément premier de tout projet ou d’entreprise d’avenir. L’informatique et l’intelligence artificielle sont aujourd’hui des exemples les plus éloquents du structuralisme. États, entreprises, organisations, peu importe la taille ou les objectifs, se confier à un conseil expert en structuralisme est la tâche no. (1) à réaliser.

Le structuralisme n’est pas seulement une école de pensée théorique. C’est une action nécessaire, même si l’on part de l’automatisme. Il permet une prise en charge immédiate, et sans détour. C’est le symbole de la continuité de tout, établi sur la méthodologie qui permet de l’épargne mais surtout de l’économie pour le développement durable, en plus de la capacité de générer des finances.

  • Même les arts ont une école : l’École Nationale des Arts.
  • La musique a un conservatoire au même titre que les arts.
  • La danse, idem !